Awani Review

Complete News World

Moins de primes l'an dernier: plus de 100 millions $ coupés aux médecins

Moins de primes l’an dernier: plus de 100 millions $ coupés aux médecins

Plus de 100 millions $ en primes de toutes sortes ont été coupés aux médecins spécialistes au cours de la dernière année, dont la plupart avaient été révélées par notre d’enquête Bureau.

C’est ainsi que la prime d’assiduité, la prime oxygène, la prime réunion ou encore celle pour voir des patients âgés de plus de 85 ans ont été abolies ou modifiées.

Ce sont donc plus de 58 M$ par année qui seront récupérés à la suite de nos reportages sur ces sommes qui avaient soulevé la controverse.

« C’est sûr que ça vient illustrer que vous aviez identifié des secteurs qui étaient corrects », indique Jean-François Foisy, directeur général de l’Institut de la pertinence des actes médicaux (IPAM).

L’Institut a été créé au début 2020 à la suite d’une entente avec la Fédération des médecins spécialistes. Il doit notamment identifier des économies annuelles de 140 M$ d’ici mars.

À ce jour, les mesures de pertinence mises en place devraient permettre de récupérer plus de 97 M$ par année.

Mesure critiquée

Si la plupart des mesures ont été bien reçues par les médecins spécialistes, celle visant à couper la prime d’assiduité a été fortement critiquée, notamment par les anesthésistes.

Cette prime leur permettait, ainsi qu’aux chirurgiens, de toucher un montant supplémentaire s’ils se présentaient au bloc opératoire avant 8 h le matin ou s’ils restaient en poste après 15 h.

Des procédures judiciaires ont même été entreprises contre la Fédération et l’IPAM. Selon M. Foisy, des discussions sont toutefois en cours pour régler le différend et il n’est pas question de reculer.

See also  Canada donates 10 million doses of Janssen vaccine

Argent réinvesti

L’argent économisé sera réinvesti pour améliorer l’accès aux soins des patients et faciliter la tâche des médecins spécialistes. Une somme de 25 M$ servira ainsi à l’implantation du Dossier médical électronique dans les cliniques.

Un autre montant – $700,000 – servira à un projet pilote de prescripteur éelectronique qui devrait guider les docteurs dans le choix des tests les plus pertinents.

« C’est majeur. Ça devrait permettre aux spécialistes, par exemple les radiologues, de réduire le nombre d’examens, leur donnant plus de temps, et de réduire les listes d’attente », conclut M. Foisy.

.

PRIME D’ASSIDUITÉ

  • 23.3 M$ d’économies annuelles

Elle permettait aux chirurgiens de toucher $110 s’ils se présentaient au bloc avant 8 h. Dans le cas des anesthésistes, ces derniers touchaient un montant versé par tranches de 15 minutes. Une somme était aussi versée pour rester en poste entre 15 h et 19 h. La mesure avait été mise en place entre 2009 et 2011 pour optimiser l’utilisation des blocs opératoires. Or, notre Bureau d’enquête avait révélé que le nombre de chirurgies n’avait augmenté que de 1% entre 2012 et 2017.

PRIME OXYGÈNE

  • 2,8 M$ d’économies annuelles

Ce bonus était versé aux anesthésistes pour la surveillance d’un appareil d’oxygénation appelé ECMO. La prime de 34,80 $ par quart d’heure pouvait être versée même quand le docteur n’était pas au chevet du patient. Elle était bonifiée de 150% entre minuit et 7 h. Un médecin spécialiste avait ainsi réussi à facturer 54 000 $ en une semaine pour un seul patient.

See also  Norwegian Cruise Line: Not welcome despite the two vaccinations

PRIME POUR AÎNÉS

  • 1,5 M$ d’économies annuelles

Les médecins gériatres, spécialisés dans les soins aux aînés, avaient droit à un supplément de 45 $ à 55 $ chaque fois qu’ils voyaient des patients de 85 ans et plus pour certains examens.

PRIMES DE FORMATION

  • 16.8 M$ d’économies annuelles

La prime de ressourcement de $800 par demi-journée était utilisée pour payer des formations continues. Dans certains cas, elle a pu être utilisée pour des formations au Club Med ou encore au Spa Eastman, en Estrie. Comme la majorité des autres ordres professionnels exigent une formation aux frais de leurs membres, les médecins spécialistes ont convenu de l’abolir.

PRIMES RÉUNION

  • 13.7 M$ d’économies annuelles

Les primes pour les réunions de service ont été abrogées alors que celles pour les réunions de département sont limitées à 10 heures par année et exclusivement pour les chefs de département. Notre Bureau d’enquête avait révélé que les spécialistes touchaient $200 pour plusieurs types d’activités médico-administratives comme le comité de la bibliothèque, des plaintes ou de la gestion de lits.

À voir aussi